Poèmes inédits 2017/2018

. . LA FIN DU PRINTEMPS . Ô souviens-toi lorsque le ciel dans son éventail d’azur ; peignait des champs aux lignes pures et des étés providentiels.. Bienheureux, nous tracions notre amoureux sillon au milieu des prairies et vallées refleuries.. Ô, toi ma bien aimée qui t’endormait bientôt ivre du vent, ruisseau dans ta jongle apaisée.. …

Poèmes inédits 2017/2018 Lire la suite »